L’association Kimpangi a lancé le projet de construction d’une menuiserie dans la ville de Matadi en République Démocratique du Congo en août 2014. Cet établissement, géré par le Diocèse de Matadi qui est le répondant officiel de l’association, a pour but de créer de nouveaux emplois mais surtout de fonctionner comme centre de formation officiel pour les apprentis menuisiers locaux.

Dans un premier temps, de septembre 2013 à juin 2014, des machines de menuiserie ainsi que du matériel électrique pour le raccordement sont récoltés en Suisse et envoyés de Bulle par container vers Matadi.

Puis, Joël Bach (responsable de projet), charpentier de métier, se rend à Matadi du mois d’août au mois de novembre 2014 afin de terminer le chantier de la menuiserie et d’ainsi pouvoir installer les machines arrivées par container. Ce dernier profite de ce séjour pour former les menuisiers locaux à l’utilisation de ces nouveaux outils de travail.

Quatre mois plus tard, en mars 2015, il se rend, à nouveau, à Matadi pour s’assurer du bon fonctionnement de la menuiserie. C’est avec satisfaction qu’il constate que les machines sont toujours utilisées correctement et que les menuisiers restent très motivés à se perfectionner. A son retour, il pose un bilan très positif malgré que quelques aménagements restent à faire pour le bon fonctionnement de la menuiserie.

Pendant ce temps, le comité de l’association Kimpangi en Suisse ne cesse de s’activer dans la recherche de fonds pour assurer l’aboutissement et la pérennité du projet. Grâce à la générosité de diverses personnes et organisations, l’association Kimpangi peut soutenir la menuiserie dans ses débuts. En effet, une aide financière est fournie afin de soutenir le financement des charges liées à l’achat des premiers matériaux et au règlement des salaires.

En juillet 2015, Magalie Déforel et Manon Bach (présidence), se rendent trois semaines à Matadi au nom de l’association. Durant leur séjour, elles prennent connaissance des activités des menuisiers et des responsables d’atelier. En collaboration avec ces derniers, elles mettent en place un système de gestion et de comptabilité afin d’assurer le bon fonctionnement à long terme et de faciliter le travail administratif.

Durant cette visite, les menuisiers émettent l’idée de construire une petite boutique externe à la parcelle de la menuiserie. En effet, ils souhaitent exposer à la population locale les meubles confectionnés afin d’élargir leur clientèle. Cette proposition est soutenue par l’association Kimpangi, car la menuiserie se situe effectivement quelque peu en retrait. Ainsi, un petit bâtiment est construit sur un axe de passageCet endroit permet d’exposer les produits de la menuiserie et d’avoir également un lieu afin d’accueillir les clients.

Tout au long de l’année 2016, la menuiserie ne cesse d’expandre sa bonne réputation. Elle concrétise, effectivement, des contrats avec des organisations telles que Caritas, pour la fabrication de banc, par exemple. De plus, elle effectue également des bénéfices en permettant l’utilisation de certaines machines par des privés en échange d’un tarif horaire.

Les membres de l’association Kimpangi ont régulièrement contact par téléphone avec les responsables de la menuiserie. Ces échanges ont permis de réaliser que le travail des employés est régulièrement interrompu par des coupures d’électricité. Il est vrai que le réseau électrique public demeure défaillant et provoque de fréquentes coupures. Pour subvenir à ce besoin, l’association Kimpangi a récolté des fonds afin d’envoyer une puissante génératrice par container. En juillet 2016, celui-ci a quitté la Suisse pour arriver à Matadi au mois de novembre 2016. Par ce biais, du petit matériel pour la menuiserie ainsi que pour le développement du diocèse ont pu également être transmis.

Durant le mois d’août 2016, Manon et Joël effectuent un voyage de trois semaines à Matadi. Ils constatent le bon fonctionnement de la menuiserie que ce soit dans la gestion du matériel ou dans la gestion administrative. Evidemment, quelques améliorations restent encore à faire. L’association Kimpangi souhaite poursuivre son soutien envers ce projet jusqu’à ce qu’il soit complétement abouti. Même si cela demande beaucoup de temps, il est primordial de veiller à chaque détail afin que la menuiserie puisse prospérer sur le long terme.

Actuellement, les travaux de construction d’un bâtiment annexe sont pratiquement termimés. Une partie de ce bâtiment servira de dépôt pour la réserve de bois. Il protégera le bois des intempéries et permettra de créer un stock de bois suffisant pour répondre aux commandes dans les plus brefs délais. L’autre partie servira à accueillir l’affûteuse, qui permet d’aiguiser les lames des machines.

Finalement, la menuiserie a également fait les démarches administratives auprès de l’Etat pour être reconnue comme un centre de formation. De cette manière, les apprentis menuisiers formés peuvent recevoir un diplôme officiel et reconnu. La menuiserie met à disposition un environnement favorable à un apprentissage théorique mais également pratique. En ce moment, quatre apprentis sont en train d’effectuer leur formation. Le fait que la menuiserie soit également un centre de formation demeure essentiel pour l’association Kimpangi. En effet, l’apprentissage d’un métier figure centrale dans la vie d’un individu mais également au développement du pays.

Toutes les photos se trouvent ici